Dessins et peintures

Méandres et Jungle, 2002

 

 

collages que je faisais en 2002, comme j’avais plus ou moins laissé la couture j’avais des mètres de fil, et des bobines à n’en plus savoir quoi faire et j’avais fait quelques toiles avec du fil collé dessus mais cela m’a déplut à cause de la forte odeur de colle qui s’en dégageait ensuite,

jungle
Jungle techniques mixtes sur toile 46 x 54, matemma 2002
meandres
Méandres, techniques mixtes sur toile, matemma 2002

 

Dessins et peintures

Femme noire, 2001

acrylique sur papier mâché très épais que je fabrique 57 x 56

C’était le mois d’aout, un long mois de solitude pour qui reste alors que ceux auxquels ils tiennent s’en vont. En ce qui me concerne le mois d’aout a une couleur toute particulière, il cohabite avec à la fois un sentiment triste et merveilleux. Ma peinture est partie de ce mois d’aout 2001 lorsque j’ai dessiné cette femme de couleur sur du papier mâché que j’ai fabriqué, c’est plus tard que j’ai fait le rapprochement avec la statuette posée sur le bureau de celui qui avait interrompu nos entre-vues régulières car il partait en vacances. Une statuette dont la tête était recouverte de petites boules et que je n’ai jamais vu de face.

Le mois suivant AZF soufflait une partie de mon appartement et les mois d’après furent très agités, alors j’ai vraiment commencé à dessiner et à peindre car aucun mot ne sortait sur le sujet lors de mes consultations, mais tout indiquait que j’avais un grand besoin d’extérioriser quelque chose. J’ai fait environ 300 dessins et peintures les deux années suivante.

A la place des grandes baies vitrées de mon appartement, afin de remplacer tout ce verre brisé étaient accrochés de grands sacs poubelles noirs qu’on avait découpé et scotché sur les contours des baies vides. L’hiver il a fait très froid, le chauffage était très fort et gratuit c’était pris en charge jusqu’au remplacement de tous les carreaux manquants.

Au mois de Janvier j’ai commencé à peindre, je n’avais pas d’argent pour acheter de la toile, je ne savais pas dessiner je ne voulais pas gâcher pour rien,  je voulais un support épais et blanc, et je voulais faire des dessins en couleur pour rendre les murs de cet appartement plus joyeux, oublier ces grands plastiques noirs que les enfants regardaient d’un air triste. J’ai récupéré des cartons et avec du papier journal de la farine et de l’eau j’ai fabriqué des supports épais, j’ai fait un dessin de chaque côté au cas où on se lasse on pouvait les retourner, j’ai fait mes premières peintures réversibles, puis je me suis investie de plus en plus dans la peinture jusqu’à ne faire que cela.

Nous avons gardé les sacs poubelles noirs pendant un an sur les baies vitrées, et dans les chambres des enfants puis on nous a mis des vitres partout, le chauffage est redevenu payant, les murs de chez nous se couvraient de peintures et de dessins depuis quelques mois (moi… « je » étais devenue une autre), les enfants s’y mettaient aussi, surtout ma fille, et j’ai continué à peindre…